Rechercher
  • thermohorse

Différence de hauteur de talons / syndrome High/Low?


Comment la thermographie met en évidence les incidences de talons asymétriques sur l’ensemble de l’appareil musculo-squelettique du cheval ?

C'est une question intéressante qui revient régulièrement et encore plus ces derniers temps car je rencontre souvent les mêmes profils récurrents.


La thermographie infrarouge permet de visualiser et de quantifier les différentes variations de température sur le corps du cheval (grâce aux rayonnements de celui-ci) mettant en évidence les différentes asymétries thermiques évocatrices de pathologies.

Après traitement des imagerie thermiques (thermogrammes), le corps ressort sous tous les détails, et nous pouvons apprécier les différents volumes et formes musculaires, observer les aplombs, et voir également les différentes hauteurs de certaines parties du corps (épaule, bassin, croupe, pieds…).

C’est intéressant de voir comment une simple différence de hauteur de talons peut engendrer des troubles dans l’appareil musculo-squelettique et comment la thermographie permet de mettre en lumière ces incidences.

 

Talons asymétriques / Syndrome High/Low.

Nous allons passer successivement et expliquer les grandes lignes afin de connaitre un minimum sur le sujet.


** A lire avant de continuer pour établir les bases **

Je vous mets des liens qui traitent dessus et notamment celui de Guillaume Parisot de chez Podologie Equine Libre (PEL), très intéressant et à lire -> ici


Et un autre en anglais du Dr Kerry Ridgway -> ici

 

Le syndrome High/Low : c'est quoi ?

Souvent cela se manifeste par une anomalie posturale visible lorsque le cheval broute ou mange par terre. Il mettra toujours le même antérieur en avant et cela de manière exagéré (posture en ciseau, également appelée "Diagonale de Perreau") et ce schéma va provoquer une asymétrie posturale du corps entier et des différentes structures qui l’entourent (conséquence sur le squelette/os, sur les tissus mous, les fascias, la circulation sanguine et les conductions nerveuses)

Ainsi le polygone de sustentation sera modifié comme on peut le voir sur le schéma

ci-dessous:

Polygone de sustentation High/Low
Polygone de sustentation Sain vs High/Low


(Source: L’impact de l’ostéopathie sur le syndrome de High/Low- Stessy BILLY)


Le cheval mettra son pied "High" en arrière alors que le membre "Low" sera lui franchement en avant et c’est ainsi que cette position change l’apparence du pied et modifie l’angle des articulations (paturon, boulet, coude, épaule).


Souvent on retrouve le pied "High" comme un pied serrés (+ ou -), plus court en pince , plus haut avec des glomes plus serrés et une fourchette réduite, souvent avec un aplombs typé cagneux.

Et le pied "Low" comme étant bas, plus plat, avec une pince fuyante et chargé en talon, les glomes et la fourchette sont élargis et souvent on retrouve un aplomb panard.

Deux théories se confondent :

La première étant que le talon haut (High) soit le membre problématique par rapport au membre opposé.

  • Exemple : Cheval n°3 présentant un pied bot (naissance) sur l'AD>AG.

Il en résulte plusieurs hypothèses dont l’origine pourraient être :

- Traumatique.

- Position du poulain in utero.

- Conformation particulière du poulain.

Ou encore la position de celui-ci, lorsqu‘il tête (surtout chez les grands poulains) où il devra se contorsionner pour téter souvent du même côté.

Ainsi l’adoption de cette position compensatoire va affecter les structures musculo-squelettique, ligamentaires et tendineuses à long terme.



La seconde théorie évoque elle, le pied bas (Low) comme étant "anormal" le pied haut étant de hauteur acceptable.

  • Exemple: Cheval n°1 présentant une différence de hauteur de talons sur l'AD (talons bas) > AG .


  • Exemple : Cheval n°2 présentant également une différence de hauteur de talons sur l'AD (talons bas) > AG.

Cela s'observerait plus sur des chevaux développant cette asymétrie tardivement et serait liée à la vie du cheval en lui-même : - Utilisation sportive. - Mauvais parage / mauvaise ferrure. Et à la notion de latéralité du cheval (gaucher/droitier).

D'ailleurs je vous mets en lien une réflexion (très pertinente) de Pierre Beaupère sur la dissymétrie du cheval monté à lire -> ici

Mais quel est le rapport sur le corps ?

Cette dissymétrie qui se trouve à la base du soutient, va favoriser des changements posturaux (déviation de l’alignement idéal) et ceux-ci affecteront la locomotion.

Si celle-ci est troublée, alors elle n’est plus symétrique et cela engendra des effets sur le physique (blessures) et le psychique (changement de comportement lié à l’inconfort voire à la douleur) et cela nuira à la performance.

Nous savons que les chevaux ne sont pas symétriques à 100 % et soutiennent une certaine asymétrie (gaucher/droitier) . Nous savons également que le corps est capable de composer avec un schéma corporel dissymétrique, mais à quel point ? Cet état d’asymétrie tolérable peut être modifier par plusieurs facteurs et c’est à ce moment qu’apparaissaient les troubles pathologiques et autres dommages. Quelles sont les incidences visibles sur le corps ?


La thermographie met en relief et en lumière le rayonnement du corps ciblé. Ainsi il est facile de voir les asymétries posturales en observant les "contours" du cheval .

Nous savons que des talons asymétriques provoquent des changement d’angles dans les articulations basse et cela se répercute plus haut et notamment au niveau de l’épaule (scapula) ou majoritairement l’épaule du membre bas ,se présentant comme Low, verra son angle changé et deviendra plus verticale, légèrement reculée laissant apparaitre une région scapulaire avec une différence de volume musculaire (hypertrophie, épaule bombée par rapport au côté opposé).

On notera également que celle-ci comporte un renflement latéral important.


  • Cheval n°1 : Talons asymétriques sur l'AD (talons bas) > AG .

- Notez le renflement latéral (forme bombée) sur l'épaule D (talons bas) >G.

Ainsi que l'activité hyperthermique en région thoracique et lombaire.


  • Cheval n°2 : Talons asymétriques sur l'AD (talons bas) > AG.

- Notez le renflement latéral (forme bombée) sur l'épaule D (talons bas) >G.

Ainsi que l'activité hyperthermique en région thoracique et en région scapulaire, marquée significativement du coté D>G, ce qui pourrait expliquer un problème de selle appuyant sur cette partie.


  • Cheval n°3 : Pied bot sur l'AD (talons haut) >AG (talons bas)

- Notez le renflement latéral sur l'épaule G (talons bas) >D (talons haut)

Ainsi que la légère activité hyperthermique en région thoracique et lombaire . On note également que la région scapulaire G>D est marqué thermiquement ainsi que la zone du garrot (G/D). Des examens thermographiques de la selle (suivant un protocole strict) ont pu démontrer un problème avec celle-ci, notamment sur cette zone.

Nb : Si vous avez bien lu les liens en amont, vous comprendrez que des talons asymétriques (talons haut/bas) ou syndrome High/Low serait le résultat d’une posture de compensation liée à une première cote déplacée (Dr Golob et propos confirmés par April Battles en Bodywork). Étant donné que le cheval ne possède de clavicule, la scapula est maintenue musculairement au squelette (sangles/ceintures musculaires).

Donc si décalage il y a, tout bouge !! Ainsi je retrouve souvent cette forme au niveau des épaules et cela coïncide souvent avec le fait que les chevaux en question ont des talons asymétriques. Ce problème d’épaule va affecter la locomotion du cheval certes mais cela va également poser un problème au niveau de la selle. Celle-ci sera mal positionnée et cela va occasionner des points de pressions à de nombreux endroits. Elle sera en appui contre l’épaule du membre bas (Low) (panneau avant appuyant en région scapulaire et/ou au niveau du garrot) mais aussi elle glissera du coté haut (High) créant aussi des pressions, frottements et autres dommages. On pourra également noter aussi un effet "twist" de la selle mal positionnée, affectant la région thoracique et créant de multiples dommages (affections musculaires, ostéo-articulaires). Je retrouve souvent ses signatures accompagnées des signatures cités précédemment, et nous pouvons le voir sur les différents thermogrammes ci-dessus.

Nb : Si la selle est mal positionnée, le cavalier aura par répercussions une position dissymétrique ce qui créera tensions, torsions posturales.

C’est une réaction en chaine partant (peut être) tout simplement d’une différence de hauteur de talons.

 

Ainsi nous aurons de nombreuses signatures montrant des asymétries thermiques suivant les différentes parties du corps, avec des tensions et contractures musculaires dues à la posture compensatoire.

Ici on peut voir les tensions/contractures et autres restrictions de mobilité marquées sur la zone avant de l’épaule à talons bas (Low) .On note également les tensions sur le poitrail et plus précisément au niveau des muscles pectoraux coté membre haut (High).


  • Cheval n°1 : Talons asymétriques sur l'AD (talons bas) > AG .

- Notez la différence de hauteur au niveau des épaules et que musculairement le coté droit (membre bas/Low) est marqué thermiquement par rapport au membre opposé. En effet celui charge son coté droit au travail et a des difficultés à aller chercher du terrain à gauche (embrassé du membre haut/High).


  • Cheval n°2 : Talons asymétriques sur l'AD (talons bas) > AG.

- Notez la différence de hauteur au niveau des épaules, et les asymétries hyperthermiques marquées en arrière de la scapula D>G et au niveau du triceps brachial D>G -> Muscles de la propulsion du membre Low.


  • Cheval n°3 : Pied bot sur l'AD (talons haut) >AG (talons bas)

- Le Cheval n°3 possède un pied bot (naissance) sur AD>AG, celui-ci a toujours été suivi par une équipe pluridisciplinaire depuis sa naissance.

Notez la cohérence thermique "globale" même si l'on peut apercevoir quelques asymétries thermiques dues à des postures de compensation (zone des pectoraux D>G, etc..)

D'où l'intérêt d'un suivi régulier!


Nb : Il a été rapporté que de nombreuses restrictions de mobilité, voire des lésions musculaires/ostéopathiques, ont été retrouvées sur les cervicales hautes (C2/C3 du coté High),et cervicales basses (C6/C7) et affections au niveau de C7/T1.

Je retrouve souvent des signatures hyperthermiques à ces niveaux-là, qui pourraient confirmer ces incidences.

 

Les membres sont aussi atteints par ses désordres posturaux.

Outre la différence de hauteur de talons et ses effets sur la boite cornée, les répercussions sur les membres sont tout aussi visibles et cela touche toutes les structures qui l’entourent, je pense notamment aux différentes tensions sur les tissus mous (structures musculaires, tendineuses, ligamentaires) mais cela toucherait également les membres plus profondément et notamment en liens avec la maladie naviculaire/syndrome podo-trochléaire.

En effet, une des hypothèses de plusieurs vétérinaires serait que le membre bas /Low serait sujet au syndrome naviculaire.

Les pieds plats (pince longue, talons bas/fuyant) auraient des prédispositions à cette maladie car l'extension du pied engendrerait plus de pression sur l'arrière de celui-ci, agissant donc sur l'appareil podo-trochleaire.

Cela se tient car, on sait que le talon bas change les angles des articulations, et ainsi l'axe du paturon change également.

Une tension serait exercé sur le tendon Fléchisseur Profond du Doigt (TFPD) qui a son tour exercerait une tension sur la bourse podo-trochleaire et donc sur l'os naviculaire.

Je vous mets en lien un topo sur la maladie/syndrome naviculaire dont sont extrait les images explicites ci-dessous -> ici

À gauche, pied normal. À droite, pied à pince longue et à talons bas surchargeant le tendon fléchisseur profond


À gauche, pied bien paré et ses tubules de corne. À droite, pied pince longue et à talons bas et ses tubules de corne déformés.


  • Cheval n°1 : Talons asymétriques sur l'AD (talons bas) > AG .

- Notez l'activité hyperthermique sur la partie médiale (interne) de AD>AG.

Ainsi que la posture adoptée lors de la prise de clichés en vue palmaire (protocole membre au carré)


  • Cheval n°2 : Talons asymétriques sur l'AD (talons bas) > AG.

- Notez la facilité à mettre son AD en avant par rapport à l'AG.

Remarquez que AG est marqué thermiquement en partie médiale (interne) >AD

(Surcharge du membre AG afin de favoriser le soulagement de AD? sur le long terme cette position peut être néfaste pour ce membre et créer de possibles lésions dites de compensation/ surcharge).


  • Cheval n°3 : Pied bot sur l'AD (talons haut) >AG (talons bas)

- Notez la signature hyperthermique (∆T= 3°C) sur le canon AD>AG en médiale (interne).

Celle-ci coïncide avec la présence d'un suros qui pourrait être lié aux contraintes dues à son défaut d'aplomb (remaniement osseux causé par une sollicitation biomécanique due à un déséquilibre au niveau de la répartition du poids du corps sur les membres. Principe de l'homéostasie osseuse).


Nb : Ici nous avons un effet de vasoconstriction des parties distales due à la température atmosphérique lors de l'examen (12°C).


"Tout organisme relève d’une unité physiologique. Que l’un des éléments du mécanisme ne fonctionne pas correctement et c’est l’ensemble qui est dérèglé" - C’est la règle de l’Unité du corps.

Ainsi nous trouvons également des dysfonctionnements sur l’arrière-main.

Le cheval se soulagera l’antérieur à talons bas (Low) et va charger son poids sur le postérieur opposé (effet de diagonalisation) ainsi il n’est pas rare quand thermographie on retrouve le postérieur, lié au diagonale antérieur, marqué thermiquement lui aussi.


Nous pouvons également retrouver des signatures thermiques au niveau des jambes, cuisses/fesses relevant de sollicitations dues à des changements posturaux.

Et cela remonte bien plus haut, avec des problèmes aux niveaux thoracique, lombaire et région sacro-iliaque avec même des différences de hauteur au niveau du bassin avec tout ce que cela implique (hypertrophie /atrophie musculaire, problèmes ostéo-articulaires etc.).


  • Cheval n°1 : Talons asymétriques sur l'AD (talons bas) > AG .


  • Cheval n°2 : Talons asymétriques sur l'AD (talons bas) > AG.



  • Cheval n°3 : Pied bot sur l'AD (talons haut) >AG (talons bas)


 

Le problème des talons asymétriques / syndrome High/Low n’est pas à négliger et pourrait expliquer l’origine de nombreuses pathologies.

Nous avons vu que cela touche l’ensemble du corps du cheval.


Un suivi par une équipe pluridisciplinaire, qui travaille en synergie, est l’idéal pour adapter au mieux cette problématique.

L’ exemple du cheval n°3 avec son pied bot et ses contraintes posturales, en est la preuve. Un suivi régulier depuis sa naissance lui permet d’évoluer correctement dans son intégrité physique.


C’est pour cela que j’aime travailler avec plusieurs corps de métiers (Vétérinaire, Ostéo/Physio, Marechal ferrant, Podologue …) afin de se compléter et d’avoir une vision globale du cheval pour répondre à vos besoins.


Vous êtes intéressé par nos prestations en thermographie équine ? Contactez-nous.

1 433 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout